Christophe Goarant

Christophe Goarant

Christophe Goarant – Corrêa-de-Sá est un écrivain français (poète et dramaturge). Sa dernière œuvre, Dans l'ombre du Dom Juan, a été publiée en 2009 aux éditions Atlantica-Séguier[1].

Sommaire

Biographie

Christophe Goarant – Corrêa-de-Sá est né en août 1977 à Paris. De mère française et de père brésilien, il séjourne de nombreuses années dans le sud-ouest (Toulouse, Cambo-les-Bains, Bordeaux...) ainsi qu’à l’étranger (Portugal, Angleterre) avant d’être nommé professeur d'anglais à Chartres où il enseigne encore aujourd’hui.


Il se consacre très tôt à l’écriture et fréquente un atelier dès ses années lycée[2]. Suite à quelques publications dans des revues (Le Coin de Table, Les Nouveaux Cahiers de l’Adour…) et à des premiers prix encourageants (Prix Rollinat, Académie des Jeux Floraux de Toulouse…) il intègre la société des poètes français en 1996[3] dont il rejoint le bureau pendant quelques années.


Ses premiers textes sont des poèmes de facture néo-classique où se devine encore l’influence d’auteurs aimés[4] (Hugo, Verlaine, Baudelaire, Aragon, Brassens, Jacottet…). Deux premiers recueils voient ainsi le jour. En 2002, s’affirme un style plus personnel avec D’impressions Textuelles, son troisième recueil qui remporte le prix Arthur Rimbaud[5], prix décerné conjointement par la Maison de Poésie de Paris[6] et le ministère de la Jeunesse.


En 2007, Enfants Sillages paraît aux éditions Atlantica-Séguier. En une cinquantaine de poèmes, Christophe Goarant – Corrêa-de-Sá revisite le monde de l’enfance et crée une langue au style incisif et aux images vives et rythmées. Ce recueil touche un large public et lui vaut d’être étudié dans les écoles, collèges et lycées. Parallèlement, à compter des années 2000, Christophe Goarant – Corrêa-de-Sá s’intéresse au théâtre. Une première pièce, Metternich – qui deviendra Napoléon II ou Le Masque de l’Aiglon – ré-écriture de l’Aiglon sous forme tragique — est ainsi donnée en lecture publique en marge du festival de théâtre d’Arnaga (Cambo-les-Bains 64) en 2001.


Sa dernière œuvre publiée, Dans l’ombre du Dom Juan (éditions Atlantica-Séguier 2009) reprend le mythe à la mort du célèbre séducteur. En trois actes et en vers, la pièce permet de renouer avec les principaux protagonistes du mythe[7]. Cela donne une comédie moderne, enlevée et pleine de rebondissements qui met en scène un nouvel avatar de Dom Juan et une Done Elvire pour le moins surprenante. Dans l'ombre du Dom Juan a été publié avec le soutien du Centre national du livre[8] et a reçu le prix des Trois Couronnes lors du Salon du livre de Biarritz 2010[9].


Aujourd’hui, Christophe Goarant – Corrêa-de-Sá continue de mener de front enseignement et carrière littéraire. Il travaille à un nouveau recueil de poèmes autour des campagnes et du milieu rural ainsi qu’à une nouvelle pièce, mais il s’intéresse également à un nouveau genre, le roman.

Œuvres publiées

  • Cette ombre qui te suit, Paris, éditions Nouvelle Pléiade, 1998, 35 p.
  • Fenêtre originaire, Paris, éditions Les Poètes français, 2000, 36 p.
  • Enfants sillages, Biarritz, éditions Atlantica-Séguier, 2007, 60 p.
  • Dans l'ombre du Dom Juan, Paris, éditions Atlantica-Séguier, 2009, 132 p.

Principaux prix littéraires

  • 1994 primé dans le cadre du concours Télérama – Le Misanthrope
  • 1998 Prix de la Pléiade Découverte
  • 1999 Prix de poésie Maurice Rollinat
  • 1998-2001 Prix Jeune Poète puis médaille d’argent de l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse
  • 2002 Prix Arthur Rimbaud du Ministère de la Jeunesse et de la Maison de Poésie de Paris avec D'impressions textuelles en poèmes cyraniques
  • 2009 Prix des Trois Couronnes, Salon du Livre de Biarritz avec la pièce de théâtre Dans l'ombre du Don Juan

Notes et références

  1. Cf. http://www.atlantica.fr
  2. De la Cerda Alexandre, « Le jardin lyrique de Christophe Goarant », Atlantica, n° 86, mars 2001
  3. « Comme un enfant blessé », Sud Ouest, 24 mars 1999 ; cf. http://www.societedespoetesfrancais.eu/accueil01.html
  4. « Un camboar récompensé », Sud Ouest, 23 décembre 1998
  5. Bauthier Mathilde, « Dans la lignée des grands », Sud Ouest, 6 janvier 2003
  6. Cf. http://www.lamaisondepoesie.fr
  7. De la Cerda A., « Dom Juan et son ombre », La semaine du pays basque, n° 852, janvier 2010
  8. Cf. http://www.centrenationaldulivre.fr
  9. Droual Solange, « Un Chartrain couronné », L'Écho républicain, 27 août 2010.

Autres liens

Site des éditions Atlantica-Séguier


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Christophe Goarant de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”