Bab jdid lamaarka

Bab jdid lamaarka


Merveille architecturale alaouite (Porte bab jdid de ksar lamaarka édifié en 1721)

Sommaire

Situation géographique et historique

À Ksar Lamaarka ( قصر المعاركة ) un des plus anciens ksour sultaniens alaouites de la région du Tafilalet( Berceau de la dynastie Aaouite: Sijilmassa) située au Sud-Est du Maroc, se dresse un des monuments historiques les plus imposants entre les palmiers de Ziz et des terre battues au milieu de la grande palmeraie d'Aoufous ( vallée de ziz ) à 50 km de la ville d'Errachidia, sur la rive droite de Oued Ziz. Il s’agit de « Bab jdid » (la nouvelle porte) ou bab Ksar Lamaarka (باب قصر المعاركة ): la porte monumentale splendide, édifiée par la dynastie alaouite au XVIIIe siècle.

Vue panoranique de kser lamaarka

La porte a été édifiée à l'époque du règne du sultan Alaouite Moulay Ismail en 1721 soit 1134 de l'hégire(arabe : هجرة [hiǧraʰ]), comme entrée principale amenant à un palais royal nommé Dar lakbira ( الدار الكبيرة ) bâtie au centre du ksar, pour loger un de ses fils le prince Moulay Chérif « wali ou gouverneur » de la région d’Aoufous ( Rteb) à l'époque.

La battisse était consolidée de murailles d’enceinte (une muraille intérieure « sour : السور » et une autre extérieure « dour : الدور ») et jalonnée de tours de guet, quadrangulaires, larges d’environ dix mètres de hauteur.

Architecture de Bab jdid

A l'image des constructions du Sultan Alaouite Moulay Ismaïl(1672-1727), en particulier Bab Mansour el Aleuj à Meknès de même architecture, Bab jdid mêle force et robustesse avec une allure d'harmonie qui éblouit les touristes visitant et représente en effet une des plus grandes œuvres de ce Roi au Tafilalet.

La Porte est une merveille architecturale : d’un tissu architectural musulman exemplaire frappant du sud marocain qui a pu résister aux multiples aléas. Dans l'ensemble, La hauteur totale de la construction est d’environ 15 m, l'ouverture de l'arc est près de 4 m, elle est décorée dans un style urbain avec des motifs décoratifs : le matériau de construction est constitué des briques cuites pleines très anciennes, Les décorations qui ornent la façade de la porte sont magnifiques, le décor est constitué sur fond de zellige(mot arabe: زليج) qui reproduit des 'assemblages géométriques (losanges, …) avec des mosaïques posées sur un lit de plâtre et vernisses surtout en bleu et en vert.

La date de construction de l'édifice est enregistrée en vert sous forme de lettres arabes ( شــمــم نـاج ) dans un écriteau sur lequel est inscrite en noir une poésie arabe ( قصيدة شعرية عربية ) à 6 vers comportant aussi le nom de l'édificateur : le prince Moulay Cherif fils du roi Moulay Ismail ( voir ci dessous ), il s'agit de la numération abjad occidentale du Maghreb. En effet, chaque lettre de l'alphabet arabe (ḥurūf :حروف ) lui correspond un nombre selon les correspondances suivantes :

1 ا alif
3 ج ǧīm
40 م mīm
50 ن nūn
1 000 ش chin
( 1 =  ا : alif ), ( 3 = ج : ǧīm ), (40 =  م :  mīm ), (50 = ن :  nūn ), (1 000  = ش  : chin ) 

La somme des nombres correspondant aux lettres donne la date de construction du ksar :

3 + 1 + 50 + 40 X 2 + 1000 = 1134

1134 ◄ شــــمــــم نــــاج


             ياناظراهذاالبناءالعجيب // قـف وســل المولى الكريم المجـيــب          
             يـكلأ  مولانا الشريف  كمـا // أثـابه فــضلا فـــأوفى نصـيـب    
              جعله  في  الخـير مستعـمـلا // وخــصــه  حقـــا بقـلب منيــب 

              ابن أمـير المؤمـنيـن الذي //  له الـمزايا والجـنب الرحيــب 
              مولانا اسماعـيل دام لـه  // نــصـر مــن الله وفـتــح قريــب 
             شيده في " شمم نــــاج"  // والسعــد  يخــدمه  وعيــش  خصــيب 
              
Ruines causées au palais Dar lakbira à Ksar Lamaarka
Dar lakbira à kser lamaarka en Ruine
Ancienne mosquée à ksar lamaarka en Ruine

Importance historique du patrimoine à l'échelle de la région

La porte témoigne l'époque où ksar Lamaarka a connu un rayonnement socio-culturel et commercial au XVIIIe siècle grâce à son emplacement géostratégique qu’il occupa comme carrefour entre le nord du pays et son sud, ce qui lui a conféré un statut important et lui a permis un développement.

En effet le ksar a joué des rôles prépondérants dans l'orientation politique de la région de Rteb et d'après nos ancêtres, le ksar ayant servi de localité résidentielle aux descendants du prince Moulay cherif (Sidi Boufarss...), est devenu par la suite partie du domaine makhzanien et servait de localité résidentielle du khalifa ou du kaid jusqu'aux années soixante du XXe siècle. Enfin, Bab Jdid lamaarka est considéré par les habitants du village comme un patrimoine architectural qu’il faut lui redonner vitalité et c’est le portail liant le passé au présent.

Accés à la porte "BAB JDID" et au palais "DAR LAKBIRA"

Sur la route principale N°13 qui relie la ville d’Errachidia à la ville d'Erfoud bordant la vallée du Ziz et ses palmeraies, se trouvent plusieurs entrées ( routes ) qui conduisent à ksar Lamaarka pour visiter son ancien palais de la dynastie Alaouite duquel reste la porte monumentale fastueuse Bab Jdid:

  • la 1re entrée : est du côté droit de la route principale, après ksar Ait chaker et à l'approche de ksar Jdid à 37 km d'Errachidia.
  • la 2e entrée : est à l’arrivée d’Aoufous prés du ksar Aït Amira à 41 km d'Errachidia, cette route s’entrecroise avec la la 1re à ksar El gara et passe par un groupement de ksours qui se succèdent l'un après l'autre sur la rive droite de Oued ziz : ksar Takhiamt puis Zrigat et Lamaarka .
  • La 3e entrée : est une piste traversant Oued Ziz( pont routier goudroné en coure de réalisation )située à droite à 2 km environ après le village d’Aoufous. En suivant la même route, on arrive à ksar Zrigat puis à ksar Lamaarka (31º 38' 274 N - 4º 12' 892 W) .
  • Une 4e entrée : se situe à ksar zaouïa Lakdima du côté droit à 7 km d’Aoufous et du côté gauche à 15 km si on vient de la ville d’Erfoud. La route passe alors par ksar Btatha et ksar Zaouia jdiada pour arriver à ksar Lamaarka .

Nécessité de réhabilitation et de restauration du patrimoine

La réhabilitation et la restauration de ce patrimoine architectural historique et socio culturel (et le palais Dar lakbira ) s’avèrent donc nécessaire pour préserver le cachet historique de ce monument et sauver ce patrimoine pour redonner une vie à ce ksar délaissé et l'intégrer parfaitement dans le milieu écologique de la région. Les autorités compétentes tels que le Ministère de la culture et tous les services et acteurs compétents en matière de la conservation et la réhabilitation de l’habitat traditionnel marocain doivent faire des efforts et intervenir le plutôt possible.

Articles connexes

Lien externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bab jdid lamaarka de Wikipédia en français (auteurs)

Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bab Mansour el Aleuj — est la plus importante et la plus remarquable porte de Meknès achevée en 1732 par Moulay Abdallah, fils du sultan Moulay Ismaïl. Elle a été conçue par un chrétien converti à l islam, d où son nom : La porte de Mansour, le renégat. Les… …   Wikipédia en Français

  • Ksar Lamaarka — La porte Bab Jdid du ksar Lamaarka Le ksar Lamaarka est l’un des plus anciens ksours alaouites de la région de Meknès Tafilalet au Sud Est du Maroc. Le ksar a été édifié par le sultan alaouite Moulay Ismail en 1721 pour loger un de ses fils, le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”