Verre trempe

Verre trempe

Verre trempé

Article principal : Verre.
Bris de verre trempé.

Le verre trempé est de deux à cinq fois plus résistant qu'un verre ordinaire[1].

Cette résistance est obtenue par passage du verre dans un four à plusieurs centaines de degrés lors de sa fabrication (trempe thermique). Il existe aussi un procédé chimique de trempe (trempe chimique).

Trempe thermique

Il s'agit de porter le verre à haute température en le passant dans un four, jusqu'à atteindre une température proche de son point de ramollissement (de 570°C à 700°C, en fonction de sa composition). Il est ensuite refroidi rapidement en surface, au moyen de jets d'air ou en le plongeant dans un bain (de silicone par exemple) à basse température. Ce procédé crée des tensions en profondeur et de la compression à la surface du verre, lui conférant des propriétés mécaniques supérieures, en termes de résistance aux chocs.

Le verre trempé thermiquement ne peut plus être retravaillé. Il ne peut plus être recoupé, façonné, ou percé. Il est donc important que l'usinage et la mise aux cotes définitives se fassent avant la trempe.

Lorsqu'un verre trempé thermiquement se casse (la trempe ne le rend pas incassable), il éclate en de nombreux petits morceaux (voir photo), ne présentant pas ou peu de parties tranchantes.

Trempe chimique

Il s'agit de placer le verre dans un bain chaud (400°C) de sels de potassium. Sous l'effet de la chaleur, les ions sodium de la surface du verre migrent dans le bain, et sont remplacés par des ions potassium. Les ions potassium étant plus "gros" que les ions sodium, lors du refroidissement, des tensions en compression vont se créer en surface du verre, améliorant ses propriétés mécaniques, en termes de résistance aux chocs. Ce procédé est plus couteux que le précédent.

La trempe thermique nécessite une épaisseur de verre minimale, ce qui n'est pas le cas de la trempe chimique, réalisable sur des épaisseurs de l'ordre de 2 millimètres.

Comparativement, la trempe chimique confère une résistance supérieure à la trempe thermique. Le risque de casse lors du processus est également moindre, et la température moins élevée permet de ne pas affecter les propriétés optiques, dans la cas de verres correcteurs par exemple.

Toutefois, la trempe chimique étant un traitement en surface, toute rayure de la surface du verre réduit considérablement sa résistance mécanique.

Référence

  1. "Détermination de la résistance du verre trempé", Hélène Carré, Laurent Daudeville,http://geo.hmg.inpg.fr/~daudevil/publis/IDV.pdf
  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Verre tremp%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Verre trempe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Verre trempé — Article principal : Verre. Bris de verre trempé. Le verre trempé est du verre traité par un processus de trempe (refroidissement rapide) en vue d améliorer ses propriétés mécaniques. Le verre trempé est de deux à cinq fois plus résistant qu… …   Wikipédia en Français

  • VERRE — Les verres constituent un ensemble extrêmement varié de produits dont les propriétés sont innombrables. Celles ci dépendent fortement des traitements subis, thermiques notamment. Leur mise au point résulte aujourd’hui des progrès des… …   Encyclopédie Universelle

  • Verre de sécurité — ● Verre de sécurité verre qui ne doit pas provoquer de coupures graves en cas de bris. (On distingue le verre feuilleté et le verre trempé.) …   Encyclopédie Universelle

  • Verre — Cet article concerne le verre (le matériau). Pour les autres significations, voir Verre (homonymie). Une bouteille de verre coloré. Le verre est un matériau ou un alliage dur …   Wikipédia en Français

  • Verre (récipient) — Pour les articles homonymes, voir Verre (homonymie). Verre à bière …   Wikipédia en Français

  • Trempe — La trempe ou trempage est un traitement thermique consistant en un refroidissement rapide d un matériau pour obtenir des propriétés mécaniques particulières. On applique ce traitement majoritairement à des métaux mais des verres sont obtenus par… …   Wikipédia en Français

  • VERRE — n. m. Substance solide, amorphe, transparente, dure et fragile, qu’on obtient par la fusion du sable siliceux mêlé de soude ou de potasse. Verre à bouteille. Verre à vitres. Verre mince. Verre épais. Verre double. Verre clair. Verre à facettes.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • trempe — [ trɑ̃p ] n. f. • 1559; tempre v. 1180; de tremper 1 ♦ Immersion dans un bain froid d un métal, d un alliage chauffé à haute température. Trempe de l acier. La trempe maintient la structure moléculaire acquise à chaud. ♢ Par ext. Qualité qu un… …   Encyclopédie Universelle

  • trempé — trempe [ trɑ̃p ] n. f. • 1559; tempre v. 1180; de tremper 1 ♦ Immersion dans un bain froid d un métal, d un alliage chauffé à haute température. Trempe de l acier. La trempe maintient la structure moléculaire acquise à chaud. ♢ Par ext. Qualité… …   Encyclopédie Universelle

  • Verre métallique — ● Verre métallique substance métallique obtenue à l état amorphe. [Obtenus par trempe très rapide, les verres métalliques se sont révélés riches de retombées technologiques possibles : électronique, matériaux composites, etc.] …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”