Sceau Imperial du Japon

Sceau Imperial du Japon

Sceau impérial du Japon

Sceau Impérial du Japon.

Le Sceau Impérial du Japon, littéralement « Noble insigne du chrysanthème » (japonais : 菊の御紋 Kiku No Gomon), utilisé depuis la période Kamakura par l'empereur du Japon et les membres de sa famille, est généralement considéré comme l'emblème national japonais, bien qu'il n'ait plus aucun statut officiel depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Il figure, par exemple, sur le passeport, les badges des membres de la Diète et dans les halls des ambassades. Il en existe trois variantes principales : à seize pétales doubles, insigne impérial par excellence, à seize pétale simples (passeports et badges) et à quatorze pétales simples (membres de la famille impériale).

Le premier à l'utiliser fut l'empereur Go-Toba (1180-1239). Moins respecté durant la période Edo que l'insigne du bakufu, il a pu à cette époque être emprunté par le peuple pour décorer des pâtisseries ou des objets bouddhistes. Au XIXe siècle, la restauration de Meiji en a strictement réglementé l'usage. Réservé à l'empereur et sa famille dès 1869, la forme à seize pétales doubles fut utilisée exclusivement par l'empereur à partir de 1871, les autres membres de la famille employant une variante à quatorze pétales simples. Les lieux saints du shintoïsme pouvaient en utiliser également une variante. Il figurait durant la deuxième guerre mondiale sur certains équipements de marine et d'infanterie. Depuis la seconde moitié du XXe siècle, son emploi n'est plus restreint à une catégorie spéciale de personnes ou d'institutions, mais il ne peut être enregistré comme logo commercial.

  • Portail du Japon Portail du Japon
Ce document provient de « Sceau imp%C3%A9rial du Japon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sceau Imperial du Japon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sceau Impérial du Japon — Sceau Impérial du Japon. Le Sceau Impérial du Japon, littéralement « Noble insigne du chrysanthème » (japonais : 菊の御紋 Kiku No Gomon), utilisé depuis la période Kamakura par l empereur du Japon et les membres de sa famille, est… …   Wikipédia en Français

  • Sceau impérial du japon — Sceau Impérial du Japon. Le Sceau Impérial du Japon, littéralement « Noble insigne du chrysanthème » (japonais : 菊の御紋 Kiku No Gomon), utilisé depuis la période Kamakura par l empereur du Japon et les membres de sa famille, est… …   Wikipédia en Français

  • Sceau impérial du Japon — Sceau Impérial du Japon. Le Sceau Impérial du Japon, littéralement « Noble insigne du chrysanthème » (japonais : 菊の御紋 Kiku No Gomon), utilisé depuis la période Kamakura par l empereur du Japon et les membres de sa famille, est… …   Wikipédia en Français

  • Sceau privé du Japon — (天皇御璽). Le Sceau privé du Japon est le sceau officiel de l empereur du Japon. Il est de forme carrée avec l incription « 天皇御璽 » inscrite selon l écriture scripte des sceaux (篆書 : tensho). Il a deux lignes d écriture verticale. Sur… …   Wikipédia en Français

  • Japon — 日本 Nippon ou Nihon (ja) État du Japon (fr) …   Wikipédia en Français

  • Sceau (Extrême-Orient) — Pour les articles homonymes, voir sceau. Sceau Baiwen, qui se lit de haut en bas et de droite à gauche : Ye Hao Min Yin (lit. « Sceau de Ye Hao Min ») …   Wikipédia en Français

  • Imperial Household Agency — Agence impériale Agence de la famille impériale, Kōkyo Tokyo L Agence impériale, Agence de la famille impériale ou Kunaichō (宮内庁 …   Wikipédia en Français

  • JAPON - Les arts — Issu, comme tous les arts de l’Extrême Orient, de la Chine qui lui a fourni techniques et modèles, l’art japonais se distingue, cependant, par l’originalité de ses créations. Son développement est scandé de périodes d’absorption, où se manifeste… …   Encyclopédie Universelle

  • JAPON - Histoire — Dans l’histoire de l’Asie, le Japon occupe une place particulière du fait de son insularité. On l’a souvent comparée à celle de l’Angleterre dans l’histoire de l’Europe. Mais cette similitude géographique ne doit pas masquer les dissemblances qui …   Encyclopédie Universelle

  • JAPON - La littérature — Dans le domaine des lettres comme en bien d’autres, les Chinois avaient été les initiateurs des Japonais. Avec l’écriture, en effet, ceux ci avaient importé, entre le IVe et le VIIIe siècle, à peu près tous les écrits de ceux là. Mais après une… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”