Pie-mere

Pie-mere

Pie-mère

Les méninges

La pie-mère (du latin, pia mater, « tendre matrice », d’origine arabe) est une fine lame de tissu conjonctif vascularisé qui tapisse la surface externe du système nerveux central.

Sommaire

Description, localisation et fonctions

D’aspect fragile et transparent, la pie-mère est située sous la dure-mère et l’arachnoïde.
Contrairement aux feuillets plus externes (arachnoïde et dure-mère) qui suivent l’endocrâne, la pie-mère dans sa partie cranienne épouse étroitement le relief du parenchyme en suivant les sillons, scissures et circonvolutions du cortex cérébral ce qui fait que sa surface est beaucoup plus importante que celles des autres méninges qui sont tendues au dessus des renfoncements du tissu nerveux. Les espaces ainsi formés entre la pie-mère et l’archnoïde sont appelés espaces sous-arachnoïdiens ; certains sont plus largement dilatés en ce qu’on appelle des citernes sous-arachnoïdiennes, elles sont situées à la base du crâne principalement autour du tronc cérébral. Les espaces sous-arachnoïdiens sont remplis de liquide cérébro-spinal anciennement appelé liquide céphalo-rachidien (LCR) et traversés par des trabéculations ou travées arachnoïdiennes qui attachent la pie-mère à la face interne de la membrane arachnoïde.

Elle joue plusieurs rôle, dont :

  • nourricier : les vaisseaux sanguins qui irriguent de la neuroglie y circulent avant de pénétrer dans le parenchyme cérébro-spinal.
  • protecteur : elle est le plus interne feuillet des méninges qui protègent le cerveau et la moelle épinière.
    La pie-mère forme avec la membrane arachnoïde, la leptoméninge (du grec leptos, mou et mênigx, méninge).
  • structurel ; avec des tissus spécialisés : les ligaments denticulaires attachent la pie-mère spinale à la dure-mère en passant à travers l’arachnoïde. le filum terminal ou « queue de cheval » qui prend la forme de filaments parallèles à partir du cône médullaire à l’extrémité caudale du rachis.

Origine embryonnaire

La pie-mère est un tissu qui dérive de la crête neurale.

Elle est constituée de deux couches distinctes :

  • La couche épipiale est un tissu de fibres collagènes qui portent les gros vaisseaux (artères cérébrales et veines corticales) ainsi que les nerfs crâniens. La gaine formée par le prolongement de la pie-mère autour des nerfs est appelée névrilème.
  • L’intima pia est un tissu élastique réticulaire avasculaire séparé des vaisseaux qui pénètrent dans le parenchyme par les espaces de Virchow-Robin.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références


  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Pie-m%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pie-mere de Wikipédia en français (auteurs)

Поможем написать реферат

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pie-mère — [ pimɛr ] n. f. • XIIIe; lat. médiév. pia mater « pieuse mère » ♦ Anat. La plus profonde des méninges, mince et transparente, qui enveloppe directement le cerveau et la moelle épinière. Les pies mères crânienne, rachidienne. ● pie mère, pies… …   Encyclopédie Universelle

  • Pie-mère — {{{Caption}}} {{{Caption2}}} Gray’s Anatomy …   Wikipédia en Français

  • pie-mère — (pie mè r ) s. f. Terme d anatomie. La plus interne des trois membranes qui revêtent l appareil cérébro spinal (encéphale et moelle épinière). HISTORIQUE    XIVe s. •   Et est dite pie mere, car ele envolepe debonnairement le cervel, si comme la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PIE-MÈRE — s. f. T. d Anat. La membrane déliée qui enveloppe immédiatement toutes les parties du cerveau …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PIE-MÈRE — n. f. T. d’Anatomie La méninge inférieure qui est en contact avec la substance blanche du cerveau …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mère — 1. (mè r ; Chiflet, Gramm. p. 190, au XVIIe siècle, dit qu on prononce mére) s. f. 1°   Femme qui a mis un enfant au monde. •   Que ne peut point un fils sur le coeur d une mère !, CORN. Rodog. IV, 4. •   Comme un enfant que sa mère arrache d… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • mère — 1. mère [ mɛr ] n. f. • v. 1050; madre, medreXe; lat. mater I ♦ 1 ♦ Femme qui a mis au monde un ou plusieurs enfants. ⇒ maman; fam. 4. mater, vieille. La mère et l enfant se portent bien (après l accouchement). Elle est mère de trois enfants. Le… …   Encyclopédie Universelle

  • pie — I. PIE. s. f. Oiseau de plumage blanc & noir, de la grosseur d un pigeon. Les pies imitent le langage des hommes. les pies sont larronnesses. larron comme une pie. On dit prov. Jazer comme une pie, causer comme une pie borgne, pour dire, Parler… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • MÈRE — s. f. Femme qui a mis un enfant au monde. Bonne, mauvaise mère. Mère tendre. Mère dénaturée. Voilà votre mère. Elle est la mère d un tel. Elle est mère de tant d enfants. Les devoirs d une mère. Remplir bien ses devoirs d épouse et de mère. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MÈRE — n. f. Femme qui a mis un enfant au monde. Mère tendre. Mère dénaturée. Elle est la mère d’un tel. Elle est mère d’une famille nombreuse. Un coeur de mère. Les devoirs d’une mère. Il est parent du côté de la mère. Ils sont frères de père et de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”